A partir de quand faut-il mettre des chaines à neige ?

En raison des conditions climatiques propres à l’hiver, chaque conducteur doit respecter certaines précautions au moment de prendre le volant.

D’une part, dès le milieu de l’automne, il est recommandé d’utiliser un liquide lave-glace contenant un additif antigel de manière à faciliter le dégivrage du parebrise.

D’autre part, il est important de vérifier l’état de la batterie, du système d’allumage et de chauffage du véhicule.

Enfin, dans les zones où la neige et les congères sont fréquentes, il est primordial de disposer de pneus hiver et dans les cas extrêmes de chaines à neige.

Aujourd’hui, nous nous intéressons à ces dernières : pourquoi les utiliser ? Comment les choisir ? Quand faut-il équiper ses pneus de chaines à neige ? Quelles précautions devons-nous respecter ?

Les chaines à neige, un équipement indispensable

Quelles sont ses fonctions ?

Inventées en 1904 aux États-Unis, les chaines à neige sont un mécanisme de protection presque aussi vieux que la naissance même de l’automobile.

Cette pièce est formée d’un cerceau et de plusieurs maillons en acier qui viennent s’enrouler autour de la roue.

Le rôle des chaines à neige est de limiter la perte d’adhérence ou « le patinage des roues ».

En effet, en hiver plusieurs facteurs provoquent le développement de ce phénomène : baisse des températures, chutes de neige, pluies verglaçantes, apparition de congères, etc.

Ces dispositifs vont assurer au conducteur que le démarrage, les freinages, les accélérations et les changements de direction se fassent en toute sécurité.

Comment les choisir ?

Il existe sur le marché quatre types de chaines à neiges. Voici quelques conseils pour trouver celles qui conviennent à sa voiture :

  • Vérifier que sa voiture dispose d’un passage de roue suffisant pour permettre le passage des « chaines classiques ».
  • Acheter des chaines en fonction de la fréquence d’utilisation.

Les chaines à tension manuelle constituent l’entrée de gamme, elles sont peu chères, mais compliquées à installer. Elles conviennent pour un usage très occasionnel.

Les chaines à tension automatique sont destinées aux personnes devant sortir leurs chaines plusieurs fois par an.

Les « chaines araignée » ou chaines à montage frontal sont un peu plus chères que les précédentes. Néanmoins, elles disposent de plusieurs atouts. En premier lieu, leur installation est facile et rapide. En second lieu, elles conviennent à la majorité des véhicules y compris les « non chainables ».

Ce modèle convient donc pour un usage régulier, voire très régulier.

Enfin, les chaines textiles font partie des innovations en la matière. En effet, elles allient les avantages des chaussettes pour la neige sans négliger les performances des chaines.

Toutefois, en raison de son prix, elles s’adressent davantage à ceux qui les utilisent de manière intensive.

Quand faut-il mettre les chaines à neige ?

Usage recommandé

Comme son nom le laisse penser, les chaines trouvent leur utilité uniquement lorsque la route présente une couche de neige supérieure à 3 cm.

En présence d’une couche inférieure à 3 cm, l’utilisation de pneus neige et une conduite prudente sont suffisantes.

Si la route présente beaucoup de plaques de verglas, les chaines ne seront pas réellement efficaces contrairement aux pneus cloutés.

Ainsi, dans la majorité des situations, l’utilisation de chaines à neiges reste à l’initiative seule du conducteur.

Usage obligatoire

Cependant l’utilisation des chaines à neige peut être obligatoire.

Tout comme de nombreux pays européens (Suède, Espagne ou Suisse), en France le Code de la Route impose au conducteur d’utiliser des chaines dans un cas bien précis : en présence du panneau B26.Cette signalisation, un panneau sur fond bleu et contenant un pictogramme (un pneu équipé d’une chaine à neige) est présent en montagne et particulièrement sur les axes menant aux stations de sport d’hiver ou sur les routes qui traversent des cols, de hauts plateaux, des massifs, etc.

Le panneau B26 est placé provisoirement par les forces de l’ordre et annonce aux conducteurs qu’ils doivent disposer de chaines à neiges pour s’engager sur cette portion de route.

Si les conducteurs ne respectent pas cette signalisation, ils s’exposent à une contravention de 4e classe, une amende forfaitaire de 135 € et, dans certains cas, à une immobilisation du véhicule.

Quelles précautions adopter avec les chaines à neige ?

Respecter les conseils d’entretien

À l’exception des chaines textiles, compte tenu de leur composition, les chaines à neiges peuvent rouiller, se fragiliser et éclater subitement provoquant des dégâts au niveau du pneu et de la jante.

Afin de pallier ce problème, il est essentiel de :

  • Ne pas laisser les chaines sur les pneus lors des pauses supérieures à une heure.
  • Laver les chaines avec de l’eau et un chiffon pour retirer le sel de déneigement, un agent qui provoque la corrosion.
  • Bien sécher les chaines à neige avant de les ranger dans leur boîte.
  • Traiter les chaines à neige avec un produit antirouille régulièrement.

Comment bien installer les chaines à neige ?

L’installation des chaines à neige varie d’un type et d’un modèle à un autre.

Toutefois, quelques principes sont universels.

Tout d’abord, les chaines à neige doivent être posées dans un endroit sûr, suffisamment plat et de préférence en dehors de la chaussée : place de parking, allée de garage, aire de chainage, etc.

Ensuite, les chaines à neiges doivent se placer sur les roues motrices du véhicule, autrement dit celles auxquelles la puissance du moteur est transmise : roues avant pour les voitures à traction, roues arrière pour les véhicules à propulsion ou les quatre roues pour les 4×4.