Dans quel cas utiliser des chaînes à neige ?

Les chaines à neige sont constituées d’une multitude de maillons en acier permettant de supporter le poids du véhicule et créant une zone intermédiaire entre le pneu et la chaussée lorsque celle-ci est enneigée.

Ces mécanismes de protection permettent de limiter la perte d’adhérence lors du démarrage du véhicule, des phases d’accélérations, de freinage et enfin lors des changements de direction.

Aujourd’hui nous traitons les questions suivantes : combien de chaines à neige existent ? Quand faut-il les mettre ? Quels sont les conseils d’utilisation ?

Les chaines à neige

Comment les choisir ?

Il existe quatre catégories de chaines à neige, plusieurs fabricants (Musher, Michelin, Polar, etc.

) et plus d’une centaine de références. Voici deux conseils facilitant votre choix.

  • Connaitre les dimensions de la jante, le passage de roue et le poids du véhicule.

La première information permet de connaitre la taille de chaine à neige adéquate, la seconde permet de savoir si sa voiture est « non chainable » et le poids détermine la taille des maillons à choisir.

  • Acheter des chaines à neige en fonction de la fréquence d’utilisation :
  • Très occasionnelle : chaines à tension manuelle.
  • Occasionnelle : chaines à tension automatique ou textiles
  • Régulière : chaines à montage frontal

Comment doit-on les placer ?

Installer des chaines à neige n’est pas une opération demandant des compétences particulières. Toutefois, il est conseillé de s’entrainer à les monter dès leur achat. Cela permet d’éviter de perdre du temps surtout lorsque les conditions sont défavorables : obscurité, froid, chutes de neige, stress, etc.

Les chaines à neige se placent au niveau des roues motrices du véhicule, c’est-à-dire celles qui reçoivent la puissance du moteur.

Trois cas de figure peuvent se présenter :

  • Système de traction comme la plupart des véhicules : roues avant.
  • Système à propulsion (présent dans les berlines allemandes et les voitures sportives) : roues arrière.
  • Auto à transmission intégrale (4×4) : les quatre roues.

Enfin, le montage varie d’un type à un autre de chaine à neige.

Il est donc recommandé de lire les instructions présentes dans la boite de rangement ou les différentes vidéos tutoriels qu’on peut trouver sur internet.

Quand mettre les chaines à neige ?

Emploi recommandé

Comme sa dénomination le suggère, les chaines sont destinées à équiper les voitures lorsque la route présente une couche de neige supérieure à 3 cm.

Lorsque la couche de neige est inférieure à 3 cm, les automobilistes peuvent facilement s’en sortir en conduisant prudemment, à condition de disposer de pneus adéquats (pneus hiver ou éventuellement pneus quatre saisons).

Si le conducteur souhaite conduire sur la glace ou si la route présente d’importantes plaques de verglas, les chaines à neiges ne seront pas réellement efficaces contrairement aux pneus cloutés.

Ainsi, dans la majorité des situations, l’utilisation de ces dispositifs reste conseillée, mais pas obligatoire.

Emploi obligatoire

En revanche, en France comme dans de nombreux pays européens l’utilisation des chaines à neige est très réglementée.

En effet, le Code de la Route prévoit une obligation d’utiliser les « équipements spéciaux » en présence d’un panneau de signalisation routier particulier. Il s’agit du panneau B26 à fond bleu contenant un pictogramme blanc ayant la forme d’une roue disposant d’une chaine à neige.

Ce panneau est installé provisoirement par les forces de l’ordre et annonce aux conducteurs qu’ils s’engagent sur une route où le port d’équipements spéciaux est obligatoire.

Le non-respect de cette règle correspond à une infraction, le conducteur s’expose alors à une contravention de 4e classe et une amende forfaitaire de 135 €.

Quelles précautions adopter avec les chaines à neige  ?

Comment bien les entretenir

L’usage des chaines à neiges s’accompagne d’un entretien minutieux.

En premier lieu, il faut éviter de rouler sur une route sèche et respecter les limitations de vitesse fixées par le constructeur.

En effet, cela peut abimer les maillons et rompre la chaine.

D’autre part, la longévité des chaines dépend du soin apporté par le conducteur.

Il est essentiel de :

  • Traiter les chaines régulièrement à l’aide d’un produit antirouille.
  • Ne pas laisser les chaines sur les pneus lorsque le conducteur s’arrête plus d’une heure.
  • Après chaque utilisation, il faut rincer les chaines à l’eau et les frotter avec un chiffon pour retirer le sel de déneigement, un agent favorisant l’apparition de rouille.

De plus, il faut les sécher avec une attention particulière avant de les ranger dans leur boite.

Comment bien conduire avec les chaines ?

La conduite avec des chaines à neige implique une certaine prudence.

Tout d’abord, il faut regarder la notice pour savoir s’il est nécessaire de désactiver les systèmes d’aide à la conduite comme l’ABS et ESP. Ensuite, avant de s’installer au volant, il faut penser à retirer la neige du toit. En effet, en cas de freinage brusque, la neige peut se retrouver sur le parebrise et gêner le conducteur.

De plus, il est nécessaire d’adopter une conduite souple permettant d’éviter les accidents :

  • Le conducteur doit augmenter les distances de sécurité avec les autres usagers de la route.
  • Il faut également effectuer toutes les manœuvres lentement et avec précaution. Il faut éviter de multiplier les démarrages inutiles et agressifs, les accélérations brusques ou les changements de direction intempestifs.

En effet, ces facteurs augmentent le risque de patinage des pneus et donc d’accident.

Enfin, lorsque la neige est abondante, il vaut mieux rouler sur la neige fraiche plutôt que celle ayant été tassée par les roues des autres véhicules.